INTERDIT DE TIRER DES PHOTOS SANS AUTORISATION DU PROPRIETAIRE DU SITE
Classificateur agréé par la FCF N° 913
Copyright © 2011- 2017 www.racingpigeonsring.com - Tous droits réservés
Ma Passion : Les Pigeons Voyageur et un passionné de la Race CASAERT M&G et CASAERT-SENECHAL

LE VEUVAGE INTEGRAL

 

LE VEUVAGE INTEGRAL

Avant d’étudier cette méthode, il est conseillé de bien connaître le veuvage classique. (Je pratique le méthode du veuvage intégral depuis plusieurs Années...)

Pour pouvoir profiter des avantages du veuvage sans pour autant hypothéquer les qualités au voyage de ses femelles, quelques amateurs pratiquent depuis quelques années le "Veuvage Intégral".

Le veuvage intégral est une bonne méthode pour faire évoluer une colonie.

Cette méthode constitue aussi un bon moyen de jouer avec plus de pigeons sans pour autant augmenter la taille de sa colonie, ce qui peut être un avantage certain pour les joueurs de notre région.

L’avantage est de jouer males et femelles du même couple au veuvage, ce qui permet de doubler le nombre de pigeons à mettre en concours sans agrandir les installations existantes.

Le veuvage intégral est particulièrement intéressant pour sélectionner autant les males que les femelles, car il a toujours été prouvé que le meilleur TRIEUR c'est le PANIER.

Ce système permet d'enloger males et femelles sur le même concours, le même week-end sans pour autant démotiver les pigeons qui sont maintenus au veuvage durant toute la semaine.

En début de saison, les mâles et les femelles participeront aux mêmes concours chaque semaine, le premier rentré attendra l'autre.

Si on dispose de quelques mâles et femelles (yearlings ou tardifs) qui ne participent pas à ce concours, ils seront placés dans la moitié du casier pour amuser les premiers arrivés du concours.

Ces pigeons remplaceront ceux qui se seront perdus au fur et à mesure de l’avancée dans la saison sportive.

N'oublions pas que la saison sportive est très courte (3mois), donc le veuvage intégral doit permettre à une petite colonie de jouer toute la saison à tous les concours, et de participer à tous les championnats.

En effet, lorsque l’on débute les concours de la ligne sud, les mâles seront enlogés au Nord alors que les femelles participeront aux concours du Sud. L’avantage est que les femelles seront rentrées bien avant les mâles.

Les installations ne doivent pas être compliquées.

Bon nombre de colombophiles pensent que le veuvage intégral demande des installations bien spécifiques. Certains d’entre eux préconisent d’avoir deux compartiments de veufs strictement identiques de façon que les femelles retrouvent leur place lorsqu’elles sont séparées et mises dans le deuxième compartiment.

En fait il convient de posséder un colombier de veuvage "classique", où seront joués les males et un autre compartiment attenant ou non à celui des males pour y loger les femelles.

Dans le meilleur des cas si vous possédez un pigeonnier de veuvage "classique" avec au dos un compartiment pour les femelles, vous pouvez alors pratiquer la technique du colombier tournant.

Dans le système du colombier tournant on fait voler les femelles qui séjournent derrière le colombier des males en premier. Pendant ce temps les mâles passent par une petite porte coulissante dans le pigeonnier des femelles.

Les femelles peuvent alors rentrer dans le colombier "vide" des mâles ou elles sont nourries.

On peut alors lâcher les males. Pendant ce temps on repousse les femelles dans leur compartiment et les males peuvent rentrer "chez eux" pour manger. Toute la colonie à ainsi effectué sa volée.

Lors des concours aucun problème, tout le monde rentre par le même spoutnik, celui des males, où ils ont été habitué à rentrer pendant la semaine.

Pour les amateurs qui ne possèdent pas de compartiments accolés, la méthode est quelque peu différente.

Les males font leur volée comme des veufs et rentrent dans leur propre compartiment. Les femelles quant à elles volent une fois par jour (le soir de préférence) à partir de leur compartiment et rentrent dans celui-ci tels des veufs. L’entrée du compartiment des veufs sera occultée.

Très rapidement les femelles savent bien qu'elles doivent rentrer dans le compartiment des veuves la semaine et dans l’autre lors des concours.

Si le compartiment des males est tout ce qu'il y a de plus classique dans sa conception, celui des femelles doit lui être étudié de plus près.

Ces dames ont en effet une fâcheuse tendance à s'accoupler entre elles et il convient d'empêcher qu'elles assouvissent leur désir.

Le compartiment des veuves peut être identique à celui des jeunes avec des perchoirs en V inversé, trop petits pour permettre à deux femelles de s'y poser.

Il est préférable d'installer des caillebotis, ce qui empêche les accouplements au sol et toute ponte sera perdue et donc non couvée.

Ensuite il faudra veiller à assurer, à l'aide d'un rideau, une pénombre relative, elle aidera à calmer les femelles.

Si malgré cela quelques femelles arrivent quand même à s’accoupler, il y a toujours la solution des casiers de veuves individuels où elles seront enfermées individuellement. La difficulté est qu’à la rentrée de la volée, il faut les attraper une à une pour les placer dans leur casier.

Une des clés du veuvage intégral est d'arriver à garder l'ardeur sexuelle des femelles et les empêcher de s'accoupler entre elles. La motivation doit être maintenue pendant toute la saison...

Une attention particulière devra être apportée aux soins des veuves, principalement dans la manière de les nourrir. La parcimonie et de mise, elle aidera à contenir les ardeurs pendant la semaine et à faire remonter celles-ci avant les enlogements.

L’accouplement de début de saison est effectué entre le 15 Février et le 1er Mars dans le compartiment des males pour le moins classique, et on élève un ou de deux jeunes.

Pour ma part je préfère n’élever qu’un seul jeune. Mais pour ceux qui n'ont pas de reproducteur, l'élevage de 2 jeunes ne sera pas un handicap.

Lorsque les jeunes ont 14 jours, on enlève les femelles pour les placer dans le compartiment des pigeonneaux. Le lendemain, on place avec ces femelles les jeunes, (ou un des deux si on en élève deux). Les mâles continuent à nourrir un des deux jeunes.

Les entrainements pourront débuter à cette période.

Lorsque les jeunes ont 21 – 22 jours, on place les femelles dans le compartiment des veuves, on retourne les plateaux et ferme le demi-casier des veufs. Les pigeonneaux ont déjà pris l’habitude de se débrouiller seuls. La période de veuvage vient de débuter.

Avant chaque enlogement on retourne le plateau, on ouvre le casier et on permet au male de se placer dans son nid.

Pour les pigeons d’un an qui ne connaissent pas le veuvage, on présente la femelle et on laisse les deux amis fricoter un peu sans autoriser aucun rapprochement.

On enloge alors les deux membres qui s'en trouvent sur motivés. Reste à attendre que nos volatiles rentrent de concours, et de récompenser le premier arrivé des deux par un(e) tardif (ve) en attendant que son ami(e) arrive.

Après les deux trois premiers concours, on ne montre plus les femelles avant le départ aux yearlings.

A l’arrivée des concours Fédéraux avec une période de 15 jours de repos, il est possible d’inverser, c'est-à-dire de mettre les mâles dans le compartiment des veuves et les femelles dans le colombier des veufs durant les quelques jours de la première semaine de repos.

Pour maintenir la motivation pendant toute la saison, on utilise des variantes assez proches de celles employées dans "le veuvage "classique".

6 votes. Moyenne 2.83 sur 5.

Classificateur agréé par la FCF N° 913

Copyright © 2011- 2017 www.racingpigeonsring.com - Tous droits réservés

Email: redactie@racingpigeonsring.com
 
Ma Passion : Les Pigeons Voyageur et un passionné de la Race CASAERT M&G et CASAERT-SENECHAL